Un sosie un peu trop énervant

Pour sa compagne publicitaire, une société israélienne du nom d’Expresso Club n’a pas été chercher très loin le thème de son spot publicitaire.

Elle a en effet engagé un acteur, sosie de George Clooney, ce dernier étant la star des pubs de la marque de café Nespresso, appartenant au groupe Nestlé.

La publicité consiste en un une parodie des publicités que l’on connaît, ces dernières mettant en scène un George Clooney endimanché, se rendant dans une boutique spécialisée afin de consommer un café qu’il a du mal à savourer car il est très vite perturbé par une femme légèrement vêtue.

Dans la version israélienne, on se moque gentiment de la compagnie de café suisse, parodiant tous les codes de la version « what else ».

Pourtant, cela ne fut pas du goût de Nespresso qui a attaqué son concurrent israélien afin de lui réclamer le retrait des campagnes publicitaires litigieuses et 46 000 euros de dommages et intérêts pour concurrence déloyale, au motif que cette publicité était susceptible de créer de la confusion chez les consommateurs.

Du côté de la loi

En matière de droit des marques et de la concurrence, l’utilisation de signes similaires ou identiques (ici une mise en scène ressemblante, avec un sosie de l’acteur) pour des produits identiques (machines et capsules) pouvant susciter de la confusion chez le consommateur (ce dernier pensant à tort que cette publicité serait l’œuvre de Nespresso) ou dénigrer de manière déloyale la marque concurrente, n’est pas possible.

En l’espèce, la société suisse a été déboutée de ses demandes et a même été condamnée à payer 14 000 euros à son concurrent israélien au titre des frais de justice. Le motif de concurrence déloyale n’a pas été retenu car la publicité contestée se démarque en tant que parodie.

Nespresso a interjeté appel de ce jugement, l’affaire est donc à suivre.